vendredi 23 janvier 2015

Petit éloge d'Astérix



J'aime les livres. Ma chérie aussi
Nous avons envie que notre exemple inspire nos enfants à les aimer aussi.
Et cela a l'air de fonctionner.
Ils aiment aussi les dessins animés, et je leur ai montré Astérix et Cléopâtre. Ils adorent. Et mon aîné a découvert que j'avais les bandes dessinées d'Astérix. Et il veut les lire. Du haut de ces 5 ans, évidemment, il feuillette plus qu'autre chose. Mais il adore.
Il me demande parfois de lui en lire un.
Il avait choisi le Combat des Chefs.



Évidemment, je ne vais pas lui lire les dialogues dans l'intégralité. Trop compliqué et laborieux pour lui. Comment lui faire comprendre l'humour de certaine situations ? Par exemple, Aplusbegalix, chef gaulois fasciné par Rome, déclare vouloir construire un aqueduc pour acheminer l'eau dans on village. Un villageois lui répond que ce n'est pas nécessaire parce que la rivière coule au milieu du village, ce qui le fait rentrer dans une colère noire avant de décréter qu'il fera détourner la rivière et construire un aqueduc parce que ça fait romain.




C'est drôle pour moi, mais pas pour un enfant de 5 ans.
Il a donc droit à une version simplifiée.
Et c'est là que tout le talent d'Uderzo et Goscinny apparaît.
Parce que le combat des chefs, c'est une histoire toute simple, avec des gags très simples et visuels qui font rire un gamin de 5 ans, mais aussi des gags plus élaborés qui font rire les plus grands, les calembours, les anachronismes...
Ce qui amuse mon fils, ce sont les explosions lorsque Panoramix  tente de retrouver la recette de la potion magique, les effets inattendus de ses potions ratées (les changements de couleur, le légionnaire qui s'envole...), les bagarres, évidemment...
Mais il y a matière  à raconter toute une histoire avec un début, un milieu et une fin, avec des gags, du suspense, et qui est tout-à-fait à sa portée.
Quand on se demande pourquoi Astérix possède un statut tellement à part, je crois qu'il ne faut pas chercher beaucoup plus loin. Gaston, aussi génial que ce soit, ne s'apprécie si tôt. Astérix, on tombe dedans quand on est petit, et on grandit avec. On découvre de nouvelles raisons de se marrer au fil des ans, en continuant de se marrer lorsque Panoramix fait exploser son chaudron.
Plus que Tintin, Astérix est la meilleure illustration du slogan "de 7 à 77 ans", même si on devrait plutôt parler "de 5 à 105 ans".


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire